Le « nombre des fonctionnaires » entre doutes statistiques et certitudes politiques

ADA-STAT_Affiche26mai2014Le 26 mai 2014, j’aurai le plaisir de participer à la seconde journée d’étude organisée par Florence Jany-Catrice et Béatrice Touchelay à Lille dans le cadre du programme « ADA-STAT » (cliquez sur l’image ci-contre pour agrandir l’affiche) :

L’argument statistique à l’heure du doute. Construction, usages et limites

Mon exposé est intitulé Le « nombre des fonctionnaires » : entre doutes statistiques et certitudes politiques (France, XIXe-XXe s.). Voici l’argumentaire de la journée :

« Prolongeant le projet émergent « Statistique et démocratie » coordonné par Florence Jany-Catrice et Béatrice Touchelay en 2012-2013, et faisant écho à la journée de séminaire ADA de mars 2013 qu’elles ont organisée avec Isabelle Bruno (Lille2, CERAPS) intitulé « De la politique des grands nombres à la politique du chiffre… », le séminaire ADA-Stat. organisé en 2014 prend la forme de trois journées d’études (7 avril, 26 mai et octobre). Il vise à approfondir une interrogation collective sur la signification des statistiques et à tenter d’en améliorer les usages. La pluridisciplinarité, l’ouverture aux praticiens du chiffre et aux néophytes, la volonté de centrer le propos sur la région du Nord, de part et d’autre de la frontière belge, caractérisent également ce projet.
La première journée confrontait les points de vue d’universitaires, de doctorants et de post doctorants, de producteurs et d’usagers des statistiques belges et français sur la difficulté de la construction de l’argument statistique.
La seconde journée s’intéresse aux limites de cet argument et aux doutes qu’il suscite. Commencer par s’accorder sur le sens des indicateurs statistiques et sur la diversité de leurs usages (« La statistique : de quoi parle-t-on ? »), s’interroger sur ce qu’ils nous apprennent des gouvernements qui les utilisent (« Statistiques et gouvernements ») et préciser comment ils sont mis au service d’intérêts économiques particuliers constituent les objectifs de cette journée. Il s’agit de semer le doute, s’il n’est pas déjà là, ou d’y réfléchir, de déconstruire les conventions statistiques pour les examiner avec toute la vigilance qui s’impose.
Des communications de 20 minutes éclairant les situations actuelles et passées et les discussions qu’elles vont provoquer permettront de réfléchir collectivement à la pertinence de ces indicateurs et à leurs limites.
Pour qu’elle soit constructive, cette séance est ouverte à tout public, producteur, usager, défenseur et critique de la statistique, aux étudiants, doctorants et universitaires que ces questions intéressent. »

Cliquez ici pour télécharger le programme complet (PDF)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *