Archives par mot-clé : nouvelle gestion publique

Rationalisation, décentralisation, libéralisation ? Le NPM et la question des effectifs de l’État (5)

Quel que soit le niveau d’assimilation des idées défendues par les tenants du NPM, il semble – et le rappel est systématique – qu’il n’y a pas eu, en France, de réformes d’une ampleur spectaculaire, similaire à celles observées pour la Grande-Bretagne ou d’autres pays (voir le billet précédent). Toutefois, on assiste à des changements importants, en amont desquels l’influence du NPM, qu’elle soit revendiquée ou non, n’est pas totalement absente. Continuer la lecture de Rationalisation, décentralisation, libéralisation ? Le NPM et la question des effectifs de l’État (5)

« Agencification » et compressions de personnel. Le NPM et la question des effectifs de l’État (4)

Dans les trois premiers billets de cette série, il s’agissait principalement de cerner les enjeux théoriques et les discours des contemporains concernant le new public management et son rapport à la question des effectifs. Comme annoncé dans le billet précédent, ce quatrième billet vise à se placer du côté des pratiques afin de tenter de mieux cerner le rôle du NPM sur les réformes mises en œuvre et sur l’évolution des effectifs de l’État dans divers pays (Grande-Bretagne, États-Unis, Canada, Suisse et Québec) au cours des années 1980 et 1990. Continuer la lecture de « Agencification » et compressions de personnel. Le NPM et la question des effectifs de l’État (4)

Un détour par les années 1920. Le NPM et la question des effectifs de l’État (2)

Après un premier billet consacré à une synthèse de la genèse et des principes du NPM, et avant de revenir sur la diffusion des savoirs managériaux en France, je poursuis ici ma série concernant les relations entre new public management et question des effectifs de l’État. L’objectif de ce second billet est de questionner la nouveauté du NPM à travers un petit détour par un examen de la « doctrine administrative » dans l’entre-deux-guerres.

En effet, tant les discours relatifs à la nécessaire amélioration de l’efficacité de l’État, que la promotion d’une importation des méthodes de gestion du secteur privé à l’administration ou les propositions concernant une application de la comptabilité des entreprise à celle de l’État, ne sont pas nés avec le NPM. Continuer la lecture de Un détour par les années 1920. Le NPM et la question des effectifs de l’État (2)

Le new public management et la question des effectifs de l’État (1)

Résumé schématiquement, le principe de base du New Public Management (NPM), « l’un des modèles de réforme du secteur public les plus largement discutés »1, se présente comme une remise en cause de distinction traditionnelle entre les principes de gestion des organisations privées (entreprises) et publiques (administrations). Comme l’a noté l’un de ses plus fins analystes, la doctrine principale du NPM prône la nécessité d’une gestion du secteur public plus axée sur les résultats que sur les règles générales de procédures2. Pour certains, il s’agirait-là d’une « application des catégories de l’entreprise à toutes les organisations publiques (le New Public Management) » conduisant à un passage, « au nom de la réforme de l’État », de la logique de « l’efficacité à celle de l’efficience », entendue comme le rapport coût/résultats des mesures appliquées3.

À partir d’une première revue de littérature, ce billet (premier de ce que j’espère être une série de deux ou trois) vise à questionner le rapport de cette « doctrine » à la question des effectifs de l’État après avoir exposé quelques éléments relatifs à la genèse et aux principes généraux du  NPM.   Continuer la lecture de Le new public management et la question des effectifs de l’État (1)

  1. Shamsul Haque, « Revisiting the New Public Management », PAR,  January – February 2007, p. 179. []
  2. Christopher Hood, Explaining economic policy reversals, Buckingham, Open University Press, 1994, p. 129. []
  3. Yvon Pesqueux, Gouvernance et privatisation, Paris, PUF, 2007, p. 137. []