[À lire ailleurs] “L’Afrique et ses statistiques” par Sandrine Mesplé-Somps (La vie des idées)

Lire sur LVDILa vie des idées publie aujourd’hui une recension intéressante (à propos d’un ouvrage de Morten JervendPoor numbers. How we are misled by African development statistics and what to do about it, Ithaca and London, Cornell University Press, 2013, 187 p.) dont je vous recommande la lecture

L’auteure de la recension, Sandrine Mesplé-Somps (voir quelques unes de ses publications ici ou ), est très critique et je souscrit pleinement à l’ensemble de ses arguments… exception faite de l’explication d’une absence de discussions techniques par le fait que M. Jervend “historien économiste de formation et initialement utilisateur lambda de statistiques macroéconomiques” ne serait pas statisticien…

Le passage qui me fait penser que si vous passez par ce carnet, vous pourriez être intéressés par ce compte rendu critique est le suivant :

Dans la lignée de la critique précédente, il me semble que le fait de dire que la production statistique procède du politique n’est ni nouveau ni spécifiquement africain ! S’il doit y avoir une spécificité africaine, elle est, me semble-t-il, plus dans la faible demande sociale en matière de vérité statistique et, dans l’absence de réelle politique nationale statistique, la plupart des États africains acquiesçant les inflexions de productions statistiques préconisées par les organismes internationaux tels que le FMI ou la Banque mondiale. L’auteur ne nie pas ces éléments mais il ne les met pas suffisamment en avant. (Lire l’ensemble)


Émilien Ruiz

Assistant professor au Centre d'histoire de Sciences Po

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.